Nous sommes face au défi du changement

Nous sommes au défi de nous changer…

Le changement….

Comment ne pas aborder ce thème.

Il est dans toute les têtes, car nous vivons un bouleversement,un changement incroyable, 

Ici et maintenant, notre vie est pour chacun d’entre nous, très chamboulée!

Vous vous rendez compte que nous avons besoin de remplir une attestation de déplacement pour aller faire nos courses !!

Personne, mais personne, n’a imaginé cela en souhaitant le soir du réveillon « bonne année 2020 ! »

La planète entière confinée, en quarantaine…

Personne n’a imaginé que c’était la dernière avant longtemps quand il a déposé son enfant à l’école le 10 mars, quand il est sorti du resto, de chez le coiffeur…

Qui aurait cru qu’il serait impossible de prendre rendez-vous chez le dentiste, l’ohptalmo…

Qui a imaginé qu’il ne pourrait plus aller rendre visite à ses parents agés…

Pour le coup, quelle situation inédite !

Juste incrédules, c’est ce que nous avons été nombreux à être…

Nous savons maintenant que cela va durer encore un mois au moins…

Alors, nous nous sommes adaptés, nous sommes bien contraints de l’accepter.

Plus ou moins facilement en fonction de ce que nous traversons, mais de l’accepter.

Car cette situation , nous ne pouvons la changer.

Le virus est là, la mise en quarantaine est une réalité…

Connaissez-vous Viktor Frankl ?

Né à Vienne en 1905, c’est un proche de Freud.

D’origine juive ,il est interné dans les camps de concentration durant la deuxième guerre mondiale.

Ainsi que ces parents et son épouse, qu’il ne reverra jamais. 

Il observe que les plus robustes, qui étaient le plus dans l’action, étaient les premiers à mourir tandis que ceux qui paraissaient les plus faibles résistaient beaucoup plus longtemps .

« Face à l’absurde, les plus fragiles avaient développé une vie intérieure qui leur laissait une place pour garder l’espoir et questionner le sens… »

Une vie intérieure, une quête de sens…Et si c’était ça le défi du changement ?

Des tas d’article nous parlent de la vie d’après le confinement….Et chacun y va de sa prospective, plus ou moins optimiste, plus ou moins humaniste…

Plutôt que de chercher à savoir comment le monde va être après, et à avoir chacun son opinion , si nous nous changions nous-même maintenant?

Nous savons bien qu’un profond défi collectif commence par un profond défi personnel, un défi intérieur…

Je suis très étonnée par la réaction de certains qui pensent qu’on met un masque, on reste chez soi et on attend que cela passe…en croisant les doigts…

Quel dommage de ne pas aller voir un peu plus en profondeur ce que cette crise dit de nous, de nos croyances profondes.

Et …de changer ce qui doit être changé…même un petit changement, un changement durable!

Pour ma part, je suis sûre qu’un des défis de cette situation, est de regarder en face ma peur, de fouiller, de sonder ce qu’elle est vraiment.Et ça m’occupe pas mal!

Il y a d’autres défis plus de changement bien sûr!

Par exemple, à la maison, le confinement c’est aussi une occasion de renforcer des bonnes habitudes comme celles de manger mieux, de faire de l’activité…

Même si bien sûr ce n’est pas parfait et que les apéros et les grignotages m’ont fait reculer d’un cran ma ceinture !

Et pour vous, quels sont vos défis intérieurs?

Si le changement c’est celui de vivre mieux ensemble au quotidien? Ca tombe bien, c’est mon domaine d’expertise ! 

Et vivre mieux avec soi-même, ça marche aussi 😉

Vous pouvez partager, commenter vos défis intérieurs, ils seront source d’inspiration!

2 Commentaires sur “Nous sommes au défi de nous changer…

  1. Huaux says:

    Personnellement ce confinement est un temps parfait pour réfléchir à la situation professionnelle, j’en profite pour manger bien, cuisiner, et faire beaucoup de sport, ce qui contribue à mon bien être. Je lis aussi, et ça me fait un bien fou. ☺️ Et je pense à vos conseils évidemment 😉

  2. Isabelle Persoon says:

    Bravo! Merci Charlotte!
    L’astuce est de réussir à réfléchir sans se prendre la tête, réfléchir, dans le lâcher prise, dans le calme intérieur, c’est à dire en profondeur sans précipitation, et ça, c’est un beau défi! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *