affirmation de soi

Avant de dire « oui » à l’autre, vérifie que tu ne dis pas « non » à une partie de toi!

C’est facile de dire « oui » aux autres,

Surtout quand on est hypersensible, qu’on n’aime pas les conflits, qu’on est empathique et qu’on aime faire plaisir…

Mais ensuite, quelle confusion dans la tête!

C’est là que tout se corse, le dialogue intérieur n’est plus du tout empathique, ce serait plutôt du genre:


Mais pourquoi j’ai fait ça?


Comment je vais le dire à la maison?

Je suis vraiment trop nul!


Et c’est parti! Voici qu’arrivent au galop la culpabilité, les hésitations, les regrets…

Alors qu’avec un peu d’entrainement, et oui, c’est une question d’entraînement, il est beaucoup plus rapide de prendre un temps pour écouter notre petite voix intérieure…qui parle bien souvent par le corps,

L’écouter nous expliquer ce à quoi nous renonçons en disant oui, et ainsi trouver le courage, car oui, les lecteurs de mon blog sont des personnes courageuses, de dire « non », un non sûr, ferme et tranquille!

✌️ Avant de dire « oui », voyez à quoi vous renoncez, cela vous motivera et vous aidera à dire « non » si c’est vraiment ça que vous avez envie de dire !!

👌 Ce temps de réflexion vous évitera bien des insomnies!!

4 Commentaires sur “Avant de dire « oui » à l’autre, vérifie que tu ne dis pas « non » à une partie de toi!

  1. maite says:

    oh ! ça me parle ! dire oui, pour éviter les conflits, faire plaisir à tout le monde ! et arriver souvent à la conclusion de finalement ne faire plaisir à personne car dire oui à tout n’est souvent pas compatible avec notre paix intérieure et / ou notre agenda familial. Mais avec l’expérience et le temps, je réussit à dire « non » sans culpabilité car je peux être meilleure là où j’ai dit « oui » !

    • Isabelle Persoon says:

      J’aime beaucoup « je peux être meilleure là ou j’ai dit oui »!
      Et oui, finalement tout le monde est perdant lorsque nous disons oui tout le temps!

  2. Anne-Marie Tournier says:

    C’est tout moi, dire oui pour faire plaisir, dire oui pour éviter les conflits, dire oui à tout et ensuite ruminer toute le journée et la nuit que cela n’était pas bénéfique pour moi et parfois les autres. Et dire que je donne ce conseil à tous en leur expliquant que c’est se faire du bien de dire non. Et pour moi, je ne l’applique car j’ai peur de décevoir, ce faire du mal, de contrarier l’autre et j’arrive à me convaincre que je suis une mauvaise personne.
    Alors oui, je vais dire non quand cela sera nécessaire pour moi.

    • Isabelle Persoon says:

      Et oui, plus facile à voir chez les autres et à conseiller pour les autres,
      Vous avez mis le doigt sur les enjeux et les peurs que le « non » réveille, en avoir conscience, les voir se réveiller, c’est déjà une aide précieuse pour dire « Non » quand c’est nécessaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.