On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve Héraclite

On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve

Parce que la vie est mouvement, parce que rien n’est permanent, rien du tout !

Tout ce que vous vivez ici et maintenant n’est pas immuable, peut être changé, va changer…

Vouloir figer les choses est contre nature et impossible

On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve,

Le passé est mort, il ne reviendra plus,

Nous pouvons en garder une nostalgie, des blessures,

Des blessures que nous pouvons soigner, guérir,

Une nostalgie qui nous berce, nous donne de la force…

Se cramponner au bord du fleuve, et s’y replonger c’est plonger dans l’illusion, la réalité est tout autre, le fleuve est là, mais ce n’est plus du tout la même eau…

C’est peut-être le bon moment d’en prendre conscience, de l’accepter, et de faire du tri…

Même si nous gardons un semblant de perpétuité en conservant des objets, des relations, des habitudes, même si l’extérieur semble immuable,

L’intérieur change, évolue, est en perpétuel modification…

Chaque matin, c’est un nouveau fleuve, une nouvelle journée à inventer, à construire …

L’homme, la femme que vous étiez hier n’est plus, et c’est une formidable nouvelle , car tout est possible, à chaque instant…

La femme timide n’est plus, l’homme égoïste n’est plus…

La dispute et la séparation n’est plus, l’amour est à reconquérir…

Bref, tout est possible, rien n’est figé !

Ouf !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.