La dépression ,cette femme vêtue de noir, et si nous l’écoutions?

Accueillir la dépression?

Quelle drôle d’idée!!

Non, Non, je n’en veux pas, je n’en veux plus, elle me fait trop peur, cette femme vêtue de noir…

Oust, dehors….

Bien sûr loin de moi l’idée de la garder à dormir,mais juste l’accueillir quelques instants, lui  laisser le temps de nous dire ce qu’elle a à nous dire, l’écouter, sans même chercher à lui répondre, puis gentiment, mais fermement, la reconduire à la porte…

Comment, sinon, allons-nous comprendre la raison de son apparition…?

Si nous ne faisons pas asseoir ces invités inattendus à notre table et ne les écoutons pas, nous ne saurons jamais pourquoi ils sont apparus.

Les émotions  apparaissent pour une raison concrète., elle sont notre météo interne..

Pour pouvoir être changée, une chose doit pouvoir être vue, écoutée et acceptée. Nous tourner le dos à nous-mêmes ne nous servira à rien. Des sensations désagréables et difficiles à digérer ne tarderont pas à faire leur apparition.

Cette citation résonne en moi, et c’est pourquoi je la partage avec vous, car elle nous invite  à être authentique, à ne pas dissimuler notre nature, à écouter ce que la vie veut nous dire .

Prendre le temps d’écouter ce qu’il y a vraiment en nous nous permet aussi de prendre notre part, sans ,par rapidité ou par manque de réflexion ,accuser l’autre…

Et une fois que la situation est clairement identifiée ,se relever, et peut être avec moins de douleur, repartir avec encore plus de persévérance vers le bonheur, notre bonheur….

En profitant d’une ballade à l’extérieur, en secouant nos vêtements ,en remettant du rouge à lèvres, en vous faisant une séance de sophrologie….

Au fait, quelle est votre stratégie à vous, pour raccompagner la dépression à la porte?

 

 

Un commentaire sur “La dépression ,cette femme vêtue de noir, et si nous l’écoutions?

  1. maite says:

    ouah ! ça me parle car j’ai justement une amie hospitalisée depuis quelques semaines pour cette raison.
    Pour ma part, j’ai découvert et compris “l’acceptation” : et ça change, tout, on ne se morfond pas, c’est comme ça. Par exemple, les jours raccourcissent, le froid revient… c’est triste certains diront… ben oui, mais c’est comme ça, alors apprécions les gros pulls moelleux, les plaids tout doux, et les bonnes raclettes ou tartiflettes !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *