Vous ne pouvez empêcher les oiseaux de la tristesse de voler au dessus de vos têtes, mais ne les laisser pas faire des nids dans vos cheveux.

Vous ne pouvez empêcher les oiseaux de la tristesse de voler au dessus de vos têtes, mais ne les laisser pas faire des nids dans vos cheveux

 

Quelle belle image, de la pleine conscience

Et oui, je ne compte plus les fois ou mes clients me disent:”c’est plus fort que moi,je n’arrive pas à débrancher…”

Si vous avez un truc…

Que ce soit de la tristesse, de la colère ou encore une dispute ou une discussion…

Souvent on ressasse,on rumine, on s’inquiète…

Le mental tourne comme le hamster dans sa cage…

Et pour se distraire, on va faire faire les boutiques, se regarder une série niaise à la télé, ou mieux, faire du sport…

Et dès qu’on arrête, ou qu’on va se coucher, c’est reparti de plus belle, catastrophe!!!

En effet,les pensées, les émotions reviennent comme un boomerang…

Et voilà le cercle infernal de l’insomnie qui commence…

Ah Ah, que celui qui n’est jamais tombé dans cet engrenage me fasse signe 😉

Parfois, malgré toute la volonté du monde, rien n’y fait, les pensées tournent autour de notre tête…

Comme des nuées de sansonnets, prêtent à faire un sacré nid dans nos cheveux…

Et à nous donner un sacré mal de tête tellement elles font du bruit!

Allez-vous en!

Et plus on s’active à les faire partir, plus elles reviennent vite et encore plus noires..

Vous avez surement déjà remarqué comme certains matins, le simple fait d’avoir croisé son chef  sans qu’il nous dise bonjour, la mine renfrognée , et ça y est, on est au chômage ,on a tout perdu, la maison, la famille, on est déjà sous les ponts…

Comment faire pour éviter une telle catastrophe…

Arrêter de vouloir ne plus y penser, c’est un peu comme si je vous disais d’ essayer de ne pas penser à un éléphant…Vous voyez ce que je veux dire?

Et si vous vous posiez  un moment pour élargir votre conscience, accueillir vos pensées, mais aussi vos  sensations, toutes vos sensations, même les désagréables, toutes vos pensées, même les pensées joyeuses.

Si , si, dans la tourmente, il y en a aussi.

Seulement on ne les voit plus…

J’ai un truc à vous partager: nommer vos sensations, identifier vos pensées, sans les juger, comme si vous regardiez un film. Et ensuite, posez vous simplement, la question: quelle sera la pensée suivante?

C’est incroyable comme notre esprit est un tel un singe facétieux, et se mettra soudainement à…ne plus penser…

Bon d’accord, c’est pas toujours simple, mais je vous assure qu’avec de l’entrainement, ça vient…et qu’on fini par ne plus être décoiffé!! ou moins…

Et si vous le faite tous les jours, vous resterez bien coiffé…sans oisillons dans la coiffure 😉 Voici une petite méditation pour vous y aider …relaxation minute

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *